Erreur
  • JFolder::create: Could not create directory

Bref historique de l'Abbaye Cistercienne de Fontmorigny

Située dans un val isolé pourvu de toutes les ressources naturelles pour l’établissement d’une communauté monastique, Notre Dame de Fontmorigny, abbaye du diocèse de Bourges, a été édifiée dans le Berry Ligérien à proximité de Nevers et de La Charité sur Loire .D’abord bénédictine, elle est devenue fille de Clairvaux en s’affiliant à l’Ordre de Citeaux en 1149 sur les instances de Saint Bernard.
Depuis les fils de Charlemagne, la règle de Saint Benoît est suivie dans tous les monastères d’Europe Occidentale .Les Cisterciens, Ordre fondé à la fin du XIème siècle, ne font qu’une relecture de cette règle (Ora et Labora) Une abbaye Cistercienne ,c’est non seulement  un ensemble de bâtiments où les moines pratiquent leur vie quotidienne ,mais aussi la tête d’un support économique important et diversifié qui leur permet de vivre matériellement et de se développer au-delà de leurs besoins propres. A Fontmorigny  les cisterciens ont fait de l’exploitation du minerai de fer un élément majeur de leur développement économique.

L’implantation des bâtiments sur le site et leur évolution architecturale entre le XIIème siècle et le XVIIIème siècle illustrent les grandes étapes de l’histoire monastique cistercienne.
L’implantation médiévale est caractérisée par deux ceintures de murs dont l’une clôt l’habitat journalier des moines ou lieux réguliers situés autour de l’église (où s’applique la règle de saint Benoît)qui représente environ 5 hectares à Fontmorigny et l’autre englobe un territoire plus large ( à Fontmorigny 40 hectares ) où s’exercent les activités non liturgiques notamment agricole. Les vestiges de ces murs sont encore visibles l’un aux limites du jardin de l’abbé l’autre à l’orée du bois.
Le réaménagement d’une partie des bâtiments des convers au XVIème siècle est la conséquence de la décision de François Ier d’introduire le régime de la commende, (système par lequel en nommant lui-même les abbés, il leur donne le privilège de prendre  pour leur compte personnel 2/3 des revenus de l’abbaye).
Au début du XVIIIème siècle (1710) devant la dégradation des bâtiments conventuels et de la nef de l’église qui menaçaient de tomber en ruines, les moines décident de réaménager l’église abbatiale en  ne conservant que le chœur et deux travées de la nef  et en  reconstruisant des bâtiments conventuels  plus adaptés aux besoins d’une communauté réduite à une dizaine de personnes.  

Au moment de la Révolution, l’abbaye est vendue comme bien national  à un métallurgiste, qui exploite les ressources en fer de son domaine et  loge dans les bâtiments conventuels les ouvriers forgerons qui travaillaient dans le haut-fourneau de Feuillarde puis plus tard dans l’importante usine sidérurgique de Torteron, située à 800 m de l’abbaye et aujourd’hui en ruines.
Depuis 1987, les propriétaires actuels se sont attachés à redonner vie à cette ancienne abbaye  cistercienne. D’importantes restaurations y sont réalisées chaque année et l'Abbaye de Fontmorigny est devenue aujourd’hui l’un des principaux sites culturels du Pays Loire Val d’Aubois.
On peut  encore admirer dans ce lieu empreint de sérénité, l’Eglise abbatiale (XIIème/XVIIIème), les ruines du cloître (XVIIIème) le réfectoire des convers (XIIème) une partie de l’ancienne hôtellerie (XVIème/XVIIIème), le vivier et le jardin de l’abbé.

Pour en savoir plus sur le patrimoine industriel de proximité,  visitez le site  internet Pays de Loire Val d’Aubois qui a reçu en 2010 le label « Pays d’ Art et Histoire »
cliquez sur le logo pour accéder au site internet.
Vous êtes ici